English        العربية      Türkçe

Traduit par Selvina Rajoo

C’est un long trajet pour arriver au parc mais ça en vaut tellement la peine.

Des paysages sauvages et magnifiques. Des étendues de plages paisibles et le clapotis réguliers des vagues s’ouvrant sur un horizon sans fin. La beauté incomparable des ciels que tant d’artistes ont tenté en vain de reproduire. La culture autochtone, la faune exceptionnelle et – mon préféré – la tranquillité.

Le Parc national Pukaskwa est situé sur les rives nord-est du Lac Supérieur, à peu près treize heures de route de Toronto (où nous avions commencé notre itinéraire). Si vous arrivez de Toronto comme nous, vous aurez sans doute besoin de diviser votre trajet. Voyageant avec deux enfants, nous avons effectué le voyage en trois étapes – de Toronto à Sudbury (un trajet de quatre heures en voiture) pour se dégourdir les jambes et visiter les mines de Terre Dynamique pour ensuite reprendre la route pendant trois heures et demie vers Sault St. Marie où nous avons passé une nuit dans le luxueux Terrain de camping KOA. Le lendemain matin, on a parcouru les derniers quatre heures et demie du trajet à travers les plus belles routes de la province pour rejoindre le parc approprié.

Bien qu’éloigné, Pukaskwa accueillent tous types de voyageurs – ceux qui portent facilement leur précieux cargo au dos pour s’aventurer à pied ou par canot dans les profondeurs des bois jusqu’aux terrains de camping éloignés et des familles de campeurs en voitures comme la nôtre. Nous avions choisi d’aller au Terrain de Camping de l’anse Hattie et nous étions reconnaissants pour cette possibilité. À notre arrivée, on nous a dit que le site était très occupé selon leurs normes – hors de la soixantaine de sites, 10 étaient occupés. Nous avions donc eu la possibilité de choisir – un super site proche du bloc sanitaire comprenant toilettes et douches propres et modernes et évier pour faire la vaisselle, tout en étant à quelques pas de la plage et des sentiers avoisinants.

Notre site était spacieux, propre et comprenait aussi d’une table de pique-nique, d’une grille pour le feu et même d’une prise de courant pour brancher nos téléphones intelligents (uniquement pour les mises à jours des conditions météorologiques, bien sûr!)

Notre famille campe plusieurs fois par an, nous avons donc investi dans l’achat des équipements de camping appropriés pour ce genre d’activités. Comme vous pouvez le voir dans l’image ci-dessus, nous avons une grande tente, une 2 pièces Outbound, 8 personnes que nous avions eu à bas prix pour 100 $ à la fin de la période de camping quelques années de cela. Nous possédons aussi une robuste Glacière Coleman pour 100 $ environ qui peut préserver tous nos aliments périssables nécessaires pendant une semaine.

Quelques autres équipements de camping que vous aurez besoin :

Pour le site de camping:

  • Sacs de couchage (la température baisse la nuit à Pukaswa. Donc, ceux qui sont conçus de 1°C à 15°C sont parfaits)
  • Tapis de mousse (à mettre sous les sacs de couchage et pour créer de l’espace entre vous et le sol
  • Bâches (à placer en dessous de votre tente pour la prolonger et au-dessus de celle-ci pour créer de l’espace à l’extérieur en cas de pluie)
  • Lampes de poche / lanternes
  • Une hache (pour couper le bois acheté sur place en petits morceaux pour les feux de camp)
  • Vaisselles et ustensiles – (simples, qui ne risque pas de se briser en cas de secousse ou s’ils tombent à terre)
  • Chaudrons et un réchaud avec carburant (plus pratique pour la cuisson que le feu de camp)
  • Une bassine (pour ranger et faire la vaisselle, si votre terrain de camping se trouve plus loin du bloc sanitaire
  • Un ouvre-boîte (toujours!)
  • De quoi faire un feu (mon truc – mettre les peluches du sèche-linge dans le tube en carton d’un rouleau de serviette en papier – ils s’enflamment bien en plus d’être une base idéale pour installer vos bois)

Pour explorer:

  • Une bonne paire de bottes de randonnée
  • Un sac à dos (pour transporter votre appareil photo, votre déjeuner, votre bouteille d’eau et votre écran solaire / insectifuge de rechange)
  • Une bouteille d’eau solide ou une cantine
  • Un chapeau à large bord
  • Un maillot de bain (si l’eau douce ne vous dérange pas!)
  • Des lunettes ou un masque, ainsi que des palmes et un tuba (pour explorer quelques-unes des baies dans le camp)
  • Une caméra (pour immortaliser tous les sites incroyables que vous verrez)
  • Une veste légère (au cas où vous sortiriez un jour venteux)

Si vous oubliez quelque chose, ne vous inquiétez pas – la ville voisine de Marathon a tout ce dont vous avez besoin.

Quelques choses à faire:

Il y a un certain nombre de sentiers incroyables qui traversent les bois du Bouclier canadien et le long du Lac Supérieur. Lorsque nous étions là-bas, le camp et les sentiers n’étaient pas bondés; pendant les heures de randonnée sur plusieurs jours, nous avons rencontré au plus dix autres randonneurs. Le reste du temps, nous avons eu l’impression d’être dans une aventure du type Seigneur des anneaux (et avons peut-être fredonné le thème en marchant sur une colline pittoresque ou deux).

Autre avantage, si vous allez à la fin de juillet/août, il y a des bleuets sauvages partout. Il n’y a rien de mieux que de finir votre déjeuner avec des baies fraîches et délicieuses tout en admirant le lac par une journée sans nuages!

Une journée de randonnée vous emmène le long du sentier Bimose Kinoomagewnan, où vous pourrez apprendre les Sept enseignements ancestraux des Ojibways. Ces connaissances incroyables, si pratiquées par tout le monde dans la vie quotidienne ferait un monde meilleur.

Au début de tous ces sentiers se trouve un Centre d’accueil qui contient une mine de renseignements sur le parc, son histoire et les divers animaux qui y vivent, y compris une communauté de plus de 200 orignaux. Le Centre offre également une programmation pour enfants, à la fois informative et amusante.

Si les plages sont votre truc, il y a quelques endroits pour se baigner à l’Anse Hattie, bien que l’eau de la plage principale soit vraiment froide. Il y a des baies où l’eau est un peu plus chaude. Si vous voulez que vous détendre sur le sable et prendre un peu de soleil, il y a quelques plages pour cela. Lorsque nous étions là-bas, nous avions une plage pour nous pendant trois bonnes heures – c’était incroyable. Il y a aussi des canoës à louer et des espaces incroyables pour pagayer.

Et bien sûr, parfois, vous ne voulez rien faire. Il y a tellement d’endroits autour de l’Anse Hattie pour simplement s’asseoir avec un livre ou installer un hamac et faire une sieste. L’air est frais et clair, le bruit de la brise dans les arbres est apaisant.

C’est difficile de s’y rendre, mais croyez-moi – votre cœur et votre esprit vous remercieront.